Nos
œuvres d’art

Le jardin
des sculptures

Même si nous avons baptisé l’ensemble des oeuvres disséminées dans la propriété « Le Jardin des sculptures », cet intitulé ne convient pas tant ces oeuvres sont liées au château d’Arsac avec lequel elles font corps. Il n’y a pas ici la coexistence d’une entité viticole avec des oeuvres d’art, certains diront un centre d’art contemporain à ciel ouvert, mais un seul ensemble, global : le château d’Arsac.
C’est une nuance à laquelle nous tenons car nous avons vu ici grandir le nombre de pieds de vignes simultanément au nombre d’oeuvres d’art.
A cela, une raison simple : c’est la vigne qui finance l’art.
Sans vigne, pas d’art ! Sans art, pas d’image !
L’art le rend bien à la propriété : c’est son histoire qu’il continue d’écrire sur ses terres qui deviennent son support, comme un livre à l’écriture. Chaque acquisition est initiée par un événement ou une idée qui traverse la propriété. Par exemple, en 2002 nous avons reçu la visite de l’artiste Jean-Michel Folon. Il a passé une nuitée à la propriété et à la fin du dîner il fait un dessin sur notre livre d’or aujourd’hui reproduit en une fresque géante de 10 x 4 m dans notre chai à barriques.

Ou encore, notre achat en 1995 de « La Déjetée » de Bernard Pagès correspond à l’année où nous avons pu bénéficier de l’appellation Margaux. Du coup, Arsac se trouvait sur une nouvelle trajectoire, ascendante, qu’illustre parfaitement l’oeuvre.
Enfin, l’achat annuel d’une oeuvre participe à la cohésion de la propriété. Chacun, de l’ouvrier de chai au tractoriste, se l’approprie. L’arrivée de l’oeuvre et son installation constituent un joyeux événement fêté par tous. Pour terminer, cet heureux mariage entre le vin et l’art constitue un point d’attraction tant au niveau du village d’Arsac que des écoles environnantes qui souvent viennent nous visiter et avec qui nous avons noué des partenariats de qualité.

Découvrez
nos sculptures

Le chai
à barriques

Construit en 1990 sur les fondations du chai à barriques historique, il est le prolongement du chai bleu -le cuvier- rénové la même année. Constitué de béton, briques et bois traité, il crée une ambiance inédite dans une région très classique. Ce chai peut recevoir jusqu’à 2000 barriques sur 2 niveaux reposant sur un lit de graves rappelant la noblesse de notre terroir. Il est doté d’un dispositif de climatisation qui permet aussi le contrôle du taux d’humidité. Enfin, seuls nos vins issus de l’appellation Margaux y séjournent.

Walla-Walla - Jim Dine